Et Antoine souffle l’espoir…

Le Souffle de l’espoir, c’est d’abord un livre, l’histoire d’une vie qui a basculé, l’histoire d’un homme qui a eu envie de témoigner et d’aider les autres. Avec ses mots puis une association, des conférences, une pièce de théâtre et beaucoup d’autres projets à venir…


La vie d’Antoine Maldémé a basculé le 29 avril 1988. À 20 ans, il est victime d’un accident de moto qui le laisse tétraplégique. Suivront de longs mois de rééducation et le début d’une nouvelle vie où il lui faudra apprendre à vivre avec son handicap. En 2015, avec sa compagne Agnès Despres, il sort un livre « Le Souffle de l’espoir » dans lequel il raconte avec son cœur, son histoire, son combat.


Ce livre marque aussi le début d’autres aventures, celles de l’association Le Souffle de l’espoir, de l’écriture d’un scenario de film et de la mise en scène d’une pièce de théâtre, pièce qui sera présentée le 27 novembre prochain à Saint-Laurent-sur-Saône. « Je n’imaginais pas tout cela. Mon livre, c’était surtout pour donner du courage aux personnes face à la maladie, aux personnes accidentées comme moi, c’est un livre d’espoir. Et montrer qu’avec du mental, avec la rééducation, on peut s’en sortir ! D’ailleurs, j’ai réussi à me retrouver debout. Et puis j’ai décidé de créer l’association pour aider des personnes en situation de handicap. Et leur reverser une partie des bénéfices des ventes du livre. »


Avec Le Souffle de l’espoir, Antoine continue de témoigner, d’une autre façon. Il organise diverses manifestations et participe à des conférences dans les collèges, les lycées, les MJC… « J’ai rencontré des jeunes et je leur ai raconté mon histoire. Je vais reprendre quand on sera sorti de cette crise sanitaire. Je veux continuer à le sensibiliser aux dangers de la route. Leur faire prendre conscience que la route ce n’est pas un terrain de jeu ! »

Mais il ne s’arrête pas là, avec Agnès Despres, il écrit un scénario de film inspiré du livre. « J’ai eu quelques contacts, mais le plus dur est de trouver un producteur » En attendant, c’est donc sur une pièce de théâtre qu’il travaille. « Il y a huit rôles, chacun incarne le ressenti d’une personne. Que l’on soit parent, amie, victime ou à l’origine d’un accident causé, on vit et on voit la chose différemment. C’est ce que je veux montrer à travers cette pièce. Je veux aussi essayer de casser les barrières, de changer les regards sur le handicap. »

Antoine travaille depuis trois ans sur ce projet avec Fayçal Bouhassoun, metteur en scène et réalisateur. Il est aussi accompagné de Jacques-Olivier Ensfelder, directeur artistique. Les comédiens, danseurs, musiciens amateurs suivent une formation masterclass. À terme, Antoine espère organiser une tournée dans l’hexagone. « On a déjà des rendez-vous en Haute-Marne d’où je suis originaire, dans le Var et en Occitanie aussi ».

Mais en attendant c’est à Saint-Laurent qu’aura lieu la première le 27 novembre en présence, très certainement, d’Olivier Lejeune, le parrain de l’association. Suivront Lyon, Chalon, Cluny et sans doute Bourg et Mâcon. Avec à chaque fois un objectif : soutenir une personne en situation de handicap. « Ce projet, Un Théâtre, un espoir, c’est avant tout un élan solidaire. Une partie des bénéfices sera reversée à des personnes en situation de handicap ayant une ambition de vie personnelle ou professionnelle. On va les aider à reconstruire leur vie ! »

À savoir. L’association va donner des cours de théâtre à partir du 15 septembre à Saint-Laurent. Pour plus d’infos contactez lesouffledelespoir@gmail.com