Interview "premières" avec Bernard Delaye


Bernard Delaye, président du concours des grands vins de France


Premier concours des vins.

Le premier concours est né en 1954 à l’initiative de quelques négociants mâconnais. À l’époque, ils étaient plus de 25 sur la place de Mâcon. Une foire des vins existait et le président avait souhaité organiser un concours national. Pour le premier, il y avait 68 échantillons essentiellement du Mâconnais, l’année d’après 155 échantillons. Dix ans plus tard 450, en 1970 1 200, en 1975 4 100 avec beaucoup de régions viticoles. En 1980, c’est le grand saut avec 7 270 échantillons. En 1988, avec 10 020 échantillons, le concours est inscrit au Guiness des records. Depuis le record a été battu avec plus de 11 000 en 2010. Toutes les régions viticoles françaises d’AOP sont représentées : du Gris de Toule en Lorraine au Bellet niçois en passant par l’Iroulégouy au Pays basque. Depuis deux ans, le concours est également ouvert aux IGP.

Premiers pas dans le comité.

Le concours se déroulait à la Chambre de Commerce de Mâcon, mais en 1972, les lieux sont devenus trop petits. Le concours a failli partir à la laiterie de Grièges, mais le président de l’époque Maurice Labruyère ne voulait pas le voir traverser la Saône. Il a donc demandé à Paul De Lagarde, proviseur du lycée de Davayé, d’accueillir le concours dans son établissement. À l’époque, j’étais tout jeune conseiller d’éducation à Davayé et on m’a demandé de prendre la responsabilité de son organisation. Avec une trentaine de personnes, on a réquisitionné toutes les salles, on avait une nuit et une journée pour préparer, et on l’a fait. Je suis ensuite rentré au comité de la foire, puis à la commission des vins et, en 1996, j’ai pris la présidence du concours en succédant à mon ami Michel Brun. En 2003, je suis devenu président de l’ensemble du comité qui gère le Salon des vins, le concours et le Marché des plaisirs gourmands. Et pour la petite histoire, le concours est revenu à Mâcon en 2000, au hall des expositions.

Premier salon des vins.

On a arrêté la foire qui était en perte de vitesse en 2003. Le premier Salon des vins a été organisé en 2004, couplé au 50 e concours des vins. Cette année, c’est la 18 e édition, on aura encore une centaine de stands et près de 10 000 entrées comme chaque année. L’intérêt du Salon est de faire découvrir toutes les régions viticoles avec chaque année des nouveautés. Le consommateur vient pour déguster et échanger avec le producteur et notamment des jeunes qui s’intéressent au travail du vin. Ce Salon a véritablement un rôle pédagogique et j’y tiens.