Ixon toujours en pôle position


Leader français sur le marché de l’équipement du motard, Ixon truste les routes et les circuits depuis plus de vingt ans en habillant les motards du monde entier. Depuis 2017 et notre dernière rencontre avec Thierry Maniguet, passionné à l’origine et au guidon de l’entreprise mâconnaise, Access Equip Motos France n’en finit pas de se développer et d’innover…


S’il en est un pour qui la pandémie a bouleversé le quotidien, c’est bien Thierry Maniguet. Toujours entre deux avions, entre l’Asie et l’Europe pour visiter ses unités de production, le chef d’entreprise mâconnais n’a jamais été autant chez lui que depuis un an. Depuis janvier 2020, il a appris à gérer ses équipes à distance. Et avec plus de 500 collaborateurs dans le monde, ce n’est pas une mince affaire.

« Il a fallu se débrouiller comme tout le monde et répondre à plein d’interrogations, explique celui qui s’est mis au télétravail, contraint et forcé certes, mais avec une certaine satisfaction. « On fonctionne beaucoup par visio avec des réunions deux fois par semaine et on se rend compte dans ces circonstances qu’on a la chance de travailler avec ces équipes là, dans une atmosphère saine et sereine. Tout le monde a démontré beaucoup d’engagement, de flexibilité et de résilience. » Les projets eux n’ont pas été impacté. Un choix fort de la direction qui a suspendu les dépenses superflues, mais continué à avancer sur les projets pour performer encore plus dans un secteur où l’entreprise et sa marque Ixon rayonnent…


Ixon mise depuis toujours sur le développement, l’innovation et le produit. Comme il l’a fait en lançant une gamme spécifique à l’Asie avec des taillants et caractéristiques spécifiques à la clientèle locale. « On a ouvert depuis plus d’un an une distribution au Japon, les Philippines et la Thaïlande également, il nous reste l’Indonésie et la Chine pour que tout soit couvert. Ce sont deux gros marchés et l’objectif est de devenir la marque numéro 1 en Chine dans les trois ans. » Parce que quand Ixon va sur un marché, c’est pour être numéro 1.


Et cette place, la marque l’a déjà en France. Le leader de l’équipement du motard s’est même fait une place l’an dernier sur les podiums de la Moto GP. Depuis 2010, Ixon équipe les meilleurs pilotes. « On a gagné trois grands prix, une première dans notre histoire grâce à deux victoires du pilote portugais Miguel Oliveira et une première place du Sud Africain Brad Binder, pilote qui est chez nous depuis son arrivée en championnat du monde. C’est le Graal recherché dans notre métier. »


Autres consécrations : la reconnaissance du savoir-faire et de l’innovation de la marque. Depuis trois ans, Ixon est en effet devenu le leader européen des protections air bag des pilotes, un gilet placé sous le blouson des pilotes, équipés d’un boitier électronique et de capteurs qui détectent la chute et gonfle avant la chute. En deux ans, la marque est aussi passée leader français pour les gants chauffants, des gants équipés, eux aussi, de capteurs, qui lors de la première utilisation, en lien avec une application et par bluetooth, enregistre la température des mains. À chaque fois que le pilote les enfile ensuite, les gants chauffent à la température enregistrée.


« L’objectif de la marque est d’apporter de plus en plus de valeur ajoutée dans notre milieu et l’innovation en fait partie. Depuis deux ans, six brevets ont ainsi été déposés (une filiale innovation a même été ouverte en Italie), et 17-18 projets majeurs sont en cours. La gamme de produits continue également d’évoluer et de se développer. « C’est ce qui permet de prendre de plus en plus d’importance, on capitalise sur notre marque et on propose le plus de produits possible dans notre ADN ». L’ADN qui repose sur le design, la qualité, le prix, la sécurité et le service qu’il y a derrière.


Ixon a encore développé une gamme pour l’adventure, motos les plus vendues en Europe avec la BMW R 1200 GS qui va sur la route et dans les chemins. Et ouvert un nouveau département licencing avec la production et la commercialisation des réplicas des teams wear qu’il fabrique.


Prochain objectif d’ici 2023 le marché de l’Amérique du Nord. « On a d’abord voulu valider le continent asiatique et terminer le dossier avant de s’attaquer au marché américain. On va commencer là-bas en 2021-2022 par la distribution avant d’ouvrir notre filiale en Amérique du Nord en 2023. Quand on arrivera à maturité, on aura notre propre centre distribution, de création de produit, de commerce sur place. C’est notre dernier gros dossier dans la distribution. On va le travailler comme on le fait toujours avec le même leitmotiv : Think global, act local, on réfléchit mondialement et on agit localement par zone géographique en s’adaptant à chaque pays. Quoiqu’il en soit, on n’a aucune pression et on ne s’en met aucune. »


Localement, à Mâcon, Ixon bouge également avec de nouveaux projets d’agrandissement. AEFM, qui avait déjà agrandi ses locaux en 2010, avant de s’étendre sur 5000 m2 supplémentaires en 2017, va poursuivre son développement. L’entreprise, qui compte déjà un atelier de fabrication dans la zone de Loché où sont fabriqués tous les produits spécifiques, a acquis à proximité les locaux de Dulevo, en bordure d’autoroute. 2 500 m2 de surface où devrait basculer l’ensemble des bureaux pour ne laisser que la logistique et laboratoire de test produits dans les locaux actuels. « C’est un gros projet de refonte de notre organisation parce qu’il s’agit là de se projeter dans les quinze prochaines années. » Parce qu’Ixon voit loin et ne manque pas de projets à moyen et long terme…