La Cave à musique se réinvente


Le 7 mars 2020, la Cave à musique fermait ses portes sur quelques notes de musique rock. Depuis, toute l’équipe de la salle mâconnaise fait, défait, refait, annule, reporte, reprogramme, s’adapte… et essaie malgré tout d’avancer avec dynamisme et énergie pour proposer de nouveaux projets et être prête le jour où enfin les lieux culturels retrouveront leur public…


Si vous ne pouvez plus aller vers la musique, la musique viendra à vous ! Depuis fin mars, la Cave à Musique propose de faire entrer les artistes dans votre salons… et sur vos écrans. Les Michelines ont ouvert le bal de ces mini-concerts de trente minutes, plusieurs autres artistes (Mona Kazu, Le Bruit, Gliz, The Fast Bastard Gandbang, Jeanette Berger, Célestin, The Bermudaz…) suivront jusqu’à l’été, tous les dimanches à la même heure.


Tous ces groupes et artistes ont été accueillis, et le seront encore jusqu’en mai, en résidence à la Cave à musique. « Comme on n’a aucune perspective de réouverture, on a essayé d’intensifier le travail avec la scène locale et l’utilisation du plateau avec des artistes et des groupes en résidence, explique Didier Goiffon, le directeur des lieux. En plus de l’utilisation de la scène pour accompagner ces projets locaux, on a eu l’idée de faire des captations, qui sont ensuite montées et diffusées sur une plateforme Shotgun. L’objectif est de diffuser tous les quinze jours à heure fixe. On veut garder une régularité pour donner rendez-vous au public, ce n’est pas du live, mais cela permet de garder un lien avec les artistes et nos fidèles. »

La Cave à musique, qui a également obtenu des dérogations sur les projets d’action culturelle à mener par des petits groupes, fait tout pour continuer à faire vivre le lieu et « être prêt le jour où ça va repartir ! » Si le festival Luciol in the sky est d’ores et déjà annulé cet année faute d’éléments solides (protocole sanitaire notamment) pour préparer l’événement, Didier Goiffon espère que l’été sera porteur de « bonnes » nouvelles : « On se prépare à utiliser la cour pour faire des concerts en extérieur au cas où… »


La Cave prépare également la saison automnale, pas facile quand on doit gérer un an de report ou d’annulation. « Quoi qu’il en soit, on reste dans une certaine dynamique pour préparer la reprise. On a déjà décidé de préparer quelque chose d’assis, je ne pense pas que sur la période septembre/décembre, on repartira sur une prog’ avec 400 personnes debout, les modalités seront restreintes avec des jauges assises chez nous entre 80 et 133 personnes en fonction des protocoles à appliquer. »


Cette période compliquée a également permis de mener à son terme un projet aussi original que sympathique : la création d’une bière made in Cave à musique, la Luciol ! « On a eu l’agrément pour une micro brasserie, on a investi dans des fûts et du matériel et on a sorti une bière ambrée que l’on servira au public de la Cave. On peut aller jusqu’à vingt futs de dix litres pour le bar. »


C’est un passionné de la Cave, plus habitué aux locaux de répétition, qui a « profité » de l’absence d’activité pour s’investir à 100 % dans la création de cette bière. Passionné, Jérémy Robert a travaillé en lien avec des micro brasseries locales qui lui ont transmis un savoir faire. Ce projet convivial s’inscrit dans la logique de proximité de la Cave. Et cela devrait en ravir plus d’un…