Le Camion qu’on Hem, la cuisine qu’ils aiment

Le projet était dans les cartons depuis quelques années. Il s’est concrétisé au début de l’été avec le lancement début juillet du Camion qu’on Hem, un foodtruck de pâtes fraiches. Ce projet, c’est celui de deux passionnés de cuisine, Clara et Alexis Galand. Le couple de La Chapelle-de-Guinchay lance là son entreprise familiale et va sillonner les routes du Beaujolais et du Sud Mâconnais.


Le camion qu’on Hem. En Suédois, « Hem » signifie la maison, l’endroit où l‘on se sent chez soi, où l’on a envie d’être. « Un nom qui se prête parfaitement à l’esprit que l’on souhaite donner à notre foodtruck », souligne Clara, grande passionnée de cuisine depuis l’enfance, qui a d’ailleurs participé récemment à l’émission culinaire Masterchef (lire par ailleurs). « J’ai commencé à cuisiner avec ma mère et je l’ai vite remplacée aux fourneaux. J’ai toujours eu plein d’idées de recettes, des envies de tester des associations de saveurs, de créer des nouvelles recettes. La cuisine est vraiment quelque chose qui anime ma vie depuis toujours. »


Pourtant, malgré des idées et des projets dans ce domaine, c’est vers l’architecture d’intérieur que cette Lyonnaise d’origine se dirige, jusqu’à la crise sanitaire et un licenciement économique qui va la faire revenir à ses premières amours. À ses amours actuelles aussi puisque c’est avec son mari qu’elle monte le projet. Alexis travaille dans la restauration depuis quinze ans. Originaire de Bourg-en-Bresse, il a travaillé dans plusieurs restaurants, participé au lancement d’une brasserie de trois cents couverts dans la capitale de la gastronomie et officié pendant quatre ans en tant que chef de cuisine dans une grande maison. « Quand on s’est rencontrés, je lui avais déjà émis l’idée de lancer notre propre affaire. Mais Alexis n’était pas prêt à l’époque et voulait encore faire ses armes. »


Puis vient le confinement, ces moments où tous les deux passent beaucoup de temps ensemble, en famille, et le projet devient vite une évidence. « Cela faisait des années que je travaillais pour d’autres sans pouvoir affirmer ma cuisine, à bientôt 30 ans, j’ai voulu sauter le pas pour présenter ma cuisine, notre cuisine aux autres. Avec le Covid et le contexte, c’était une ambition personnelle et on se sentait sur la même longueur d’onde pour se lancer ! On en parlait depuis un moment déjà sans forcément savoir quoi faire. En discutant et en voyant ce qui se passait autour de nous, dans la restauration, on a décidé de s’orienter vers un foodtruck. D’un côté, les gens ont changé leurs habitudes de consommation, de l’autre nous n’avions d’apport exceptionnel, c’était donc le meilleur moyen de commencer sans prendre beaucoup de risque. On a eu la chance en plus de saisir une bonne opportunité pour le camion ! »


Originaire de Lyon pour elle et de Bourg pour lui, tous les deux, complémentaires tant sur le plan des caractères que de leurs compétences professionnelles, ont choisi de s’installer à mi-chemin, à La Chapelle-de-Guinchay « pour rester proches de nos familles, mais aussi parce qu’on ne se voyait pas ouvrir un foodtruck à Lyon, où il y a déjà beaucoup d’offres. Nous avions aussi envie d’être au plus proche de la population, dans un milieu rural, auprès de personnes qui n’ont pas forcément d’offres de restauration à côté de chez eux. » Ainsi, le camion est présent à La Chapelle le lundi soir, Saint-Didier-Chalaronne le mardi, Saint-Symphorien-d’Ancelles le mercredi, Chaneins, le jeudi et Jullié le vendredi. Le week-end étant consacré à l’événementiel privé ou public.


Pour le menu, là encore pas d’hésitation de leur part : « Les foodtrucks aujourd’hui, c’est 75 % de pizzas, 20 % de burgers, l’offre pour une autre cuisine du monde et de France est limitée. Nous, on adore cuisiner, on voulait donc proposer quelque chose de différent, qui puisse se prêter parfaitement à la cuisine que l’on aime. Et mettre en valeur notre travail. » Ce sera donc des pâtes fraîches artisanales, sous toutes leurs formes et cuisinées à toutes les sauces. « Ma mère est italienne, c’est un peu la base de notre alimentation depuis toujours, explique Clara. On les fait nous-mêmes et on les agrémente de différente sauce, faite maison en fonction des produits frais que l’on achète auprès des producteurs de la région. »


« L’avantage de cuisiner des produits de saison, c’est aussi de pouvoir changer très régulièrement la carte en fonction des approvisionnements. Les recettes sont faites au coup par coup et les clients peuvent revenir souvent pour déguster d’autre chose. Les premières semaines d’activité confirment d’ailleurs cela avec des gens qui sont déjà venues plusieurs fois pour découvrir de nouvelles saveurs. » Le Camion qu’on Hem propose également des salades, des entrées et des pâtisseries, le tout fait maison. Même la farine et les boissons sont locales. Passionnée par la cuisine du monde, Clara aime aussi proposer des recettes « exotiques » (salade thaï, poke bowl…) et audacieuses, « ça change et ça permet de voyager gustativement. »


Et leur cuisine a déjà séduit puisqu’ils font partie, avec deux autres projets, des lauréats du concours « Les Cuistots engagés » qui récompensent leur démarche éco-responsable et leur philosophie de travailler en circuits courts. Une première reconnaissance… en attendant les résultats de Masterchef !


Phrases à mettre en avant

On adore cuisiner et on voulait donc proposer quelque chose de différent

Être auprès de ceux qui n’ont pas d’offres de restauration à côté de chez eux



Encadré


MasterChef est une émission de télévision française destinée aux cuisiniers amateurs, aux non professionnels. Elle fait son come-back sur les écrans et sera diffusée à partir du 23 août à 21 h 10 sur France 2. Huit primes time seront à l’antenne jusqu’à l’automne. Pendant deux mois, 18 cuisiniers amateurs vont s'affronter afin de décrocher le titre de meilleur cuisinier amateur de France 2022. Parmi eux Clara Galand. À chaque épisode, les candidats devront présenter un plat libre au jury composé d’Yves Camdeborde, Thierry Marx et Georgiana Viou. Le vainqueur sera qualifié pour la suite, les autres se retrouveront pour le défi de la reconnaissance culinaire. La troisième épreuve par équipe sera proposée par des chefs invités qui goûteront les réalisations des participants aux côtés des jurys. Restera enfin un ultime test pour ceux qui ont le moins convaincu.



Toutes les infos sur la page @ClaraMasterChef, par mail à hello@lecamionquonhem.com ou par téléphone au 06 77 55 37 20