Le miracle de la vie à Touroparc.Zoo



« Ce dimanche 8 août, à 7 h 30, le chef animalier adjoint, Victor Jeandin-Livet, en pleine ronde matinale auprès des animaux du parc, observe de curieux petits mouvements dans l’une des loges de la fauverie. Stupéfait à la vision d’un tout jeune félin, il ne tarde pas à m’appeler et me fait tout de suite part de sa découverte inattendue. Un tigreau est allongé près de sa mère. Cette naissance, quasi surnaturelle, bouleverse la vie du parc, mais plus particulièrement celle de Tina, notre femelle tigre blanc, qui est alors maman pour la cinquième fois à Touroparc.Zoo », raconte le directeur général de Touroparc.Zoo, Thomas Gervais.


Cette naissance était inespérée. Femelle âgée et n’ayant pas eu de portées depuis 2014, rien ne présageait une nouvelle gestation de Tina. Sans oublier le décès de Randir début juin. La gestation de la tigresse est d’une centaine de jours, l’accouplement a dû se produire fin avril, juste avant le décès du mâle. Tina a caché cette future mise bas. L’absence de contraction et de prise de poids n’annonçaient pas cette venue. Avec ce tigreau, Randir laisse une partie de lui et une preuve de son attachement à Tina avec qui il a partagé des années d’amour sincère.


Pour le moment, le petit reste blotti contre sa mère. Tous deux tissent des liens familiaux et restent au calme à l’abri du public. Pour préserver leur complicité, les premiers examens et soins ne seront apportés qu’à l’âge d’un mois. S’il aura accès à une loge visible du public plus tôt, le sexage du petit aura lieu lors de sa quatrième semaine. Sa vaccination se fera à partir du deuxième mois afin que ce dernier puisse enfin profiter de l’extérieur de l’enclos.


Le caractère exceptionnel de la situation a amené Touroparc.Zoo à installer en urgence un dispositif pour veiller, en direct, à la bonne santé de Tina et de son petit. Les images seront partagées en temps réel dans le parc, près de la loge intérieure de la tigresse où elle restera pendant quelques temps avec son petit et à l’entrée du bâtiment d’accueil.


« Les 8-10 premiers jours sont une période sensible, vitale, mais fragile. Néanmoins, le nouveau-né nous paraît solide et la mère, aux gestes et au comportement bienveillants, est, elle aussi, en bonne santé », précise Thomas Gervais. L’ensemble de l’équipe Touroparc.Zoo place toute sa confiance en Tina qui a su, à plusieurs reprises, faire part de son parfait instinct maternel. En effet, elle est maintenant mère de quatorze tigreaux. Aujourd’hui, le cadet de la famille vient compléter la grande fratrie.


Le prénom du tigreau sera choisi au moment du sexage. Mi septembre, une concertation interne sera faite. Quatre prénoms seront proposés. La première partie des votes se déroulera via la page Facebook de Touroparc.Zoo, les deux favoris seront retenus. Ensuite, ce sera aux visiteurs, de décider du prénom du jeune tigre.


Si cette naissance ne présente pas un intérêt majeur pour la conservation, sa popularité peut, cependant, permettre au parc de devenir ambassadeur de projets ciblés sur des espèces en danger d’extinction.