Le musée Chintreuil... insolite pour les curieux de tout âge !

Avec son aspect bourgeois très XIXe, ses parquets en bois qui craquent et ses nombreuses vitrines, le musée Chintreuil, créé en 1866, second plus ancien du département, cache bien son jeu. En fait, il n’a rien de poussiéreux grâce à sa directrice qui, par son énergie, son insatiable curiosité et sa fantaisie ne laisse aucunement le musée s’endormir…


Certes, les codes du musée contemporain n’ont pas lieu d’être ici : « Pas de tablettes ni d’écrans, que de l’humain, de l’histoire, de l’humour et du jeu ! » nous confirme Nelly Catherin, la directrice. « L’essentiel est de faire découvrir les différentes collections de façon ludique grâce aux visites scénarisées, visites-apéro, escape game... Cela permet de capter l’attention de nos visiteurs, petits ou grands, de leur donner de vraies informations historiques délivrées par des personnages fantaisistes et, pour les énigmes, de faire appel à la sagacité de chacun ! »


Ainsi, la visite « Tout un art » vous propose une découverte décalée (et véridique) à travers les commentaires de Madame Pompidou (historienne d’art très parisienne) accompagnée de Madame Poincarré (en reclassement). La visite théâtralisée « Fabuleux XVIIIe siècle » est assurée par Monsieur Bertin qui a acheté la seigneurie de Pont de Vaux avant la Révolution.


Tout public est le bienvenu, seul ou en groupe, dans un cadre scolaire, associatif ou en famille. « Nous présentons aux enfants une visite-enquête « Ceci n’est pas une visite » pour qu’ils abordent le musée autrement. C’est d’ailleurs une Madame Leduc que j’incarne, une femme stricte et à l’attitude militaire qui accueille les scolaires et ils adorent ça ! Les petits dès 3 ans ne sont pas oubliés avec « La p’tite histoire du musée » qui est un conte participatif. »


Le musée est riche de collections où art, histoire et cabinet de curiosité forment un tout insolite : les Beaux-Arts avec des œuvres d'Antoine Chintreuil, peintre précurseur de l’impressionnisme, à l’origine de la création du fameux Salon des Refusés de 1863 ; des tableaux de peintres régionaux ; une salle consacrée au général Joubert ; une salle réunissant des portraits de grands hommes nés à Pont-de-Vaux dont Léonard Racle génial ingénieur, architecte et faïencier ; un cabinet de curiosités partagé entre les Artificialia créés par l’homme et les Naturialia avec ses bizarreries de la nature (poussin aux 4 pattes…) et espèces disparues ; enfin, une salle pour admirer l’oeuvre calligraphique à la plume d’oie de Jacques Le Roux.


Un grand espace abrite actuellement une exposition temporaire intitulée « Infiniment » qui présente la vision artistique de l’infini par les deux artistes Nadine Cabessa et Michel Tosca jusqu’au 9 octobre prochain. Elle sera suivie à partir du 22 octobre par « Être forêt » de Philippe Deltour, peintre, et de Geneviève Michon, ethnobotaniste et photographe. « C’est l’opportunité de s’interroger sur la place que l’on devrait accorder à l’arbre, réveiller les consciences sur ce thème et de plus, cela fait écho au projet de débitumisation de la cour de l’école pour y planter des arbres. » précise Nelly Catherin.


La vie de ce musée reflète l’état d’esprit de sa directrice et de sa collaboratrice Cécilia Gaudet : « C’est une remise en question permanente ! Nous souhaitons trouver le juste milieu entre le pur divertissement et une réflexion sur le monde d’aujourd’hui en privilégiant l’humain à l’électronique ! »


Un musée datant de 1866, c’est poussiéreux ? C’est tout le contraire et il répond encore et toujours à l’objectif de ses créateurs d’origine : « … donner une légitime fierté aux habitants de Pont-de-Vaux et un esprit d’émulation à la jeunesse… » Belle ambition, totalement respectée en 2022 !


www.musee-chintreuil.com

contact@musee.chintreuil.com

03 85 51 45 65

Plein tarif : 4 € / tarif réduit : 2 €

gratuit pour les - de 26 ans