Le Théâtre de Mâcon, une nouvelle saison sur scène

Le 10 septembre prochain, la nouvelle directrice du Théâtre de Mâcon, Scène nationale, Virginie Lonchamp présentera la nouvelle saison au public. Une trentaine de dates et de spectacles pluridisciplinaires pour toute la famille. En attendant cette nouvelle saison tant attendue après une année quasi blanche, Daniel Janson, secrétaire général du théâtre, nous en dit plus…


Daniel, on imagine cette impatience de retrouver le public…

Comme tous les lieux culturels, les bars, les restaurants et toutes autres structures de loisirs, c’est vraiment un réel plaisir de se retrouver. On a déjà commencé en juin avec la reprogrammation d’un spectacle de Cirque À Vue et on s’est rendu compte qu’on partageait le même enthousiasme que les spectateurs. On a senti que le public était content d’être là malgré le port du masque, le fait qu’il faille faire attention au placement, aux diverses consignes… Les gens sont aujourd’hui bien disciplinés et ont pris l’habitude de tout cela. Je ne pense pas que ce soit un frein à leur retour, même avec le pass sanitaire. Depuis un an, on met en place des protocoles sanitaires que l’on fait évoluer quand il le faut. On s’habitue et c’est aussi notre rôle d’accueillir le public dans de bonnes conditions quelle que soit la situation.


On retrouve cette saison des spectacles reprogrammés…

C’est un choix en effet. Laurence Terk, notre ancienne directrice, n’a pas souhaité refaire une saison à l’identique. D’une part pour proposer autre chose, faire découvrir de nouvelles créations, mais aussi parce que certaines compagnies s’étaient engagées sur d’autres projets et ne faisaient plus de tournées. On a ainsi six spectacles reprogrammés sur les trente-deux dates : « Aksak » qui mêle danse et musique pour l’ouverture de la saison le 1er octobre, « Acqua Alta » pendant les vacances scolaires avec des arts visuels et une exposition, « George Dandin ou le mari confondu » avec Michel Fau, un spectacle déjà décalé deux fois, qu’on a eu du mal à reprogrammer, mais qu’on a finalement réussi à faire revenir, ou encore « Jusque dans vos bras » des Chiens de Navarre pour lequel on a changé quatre fois la date.


Et côté nouveautés ?

On a par exemple « D’un rêve » le 21 octobre. Une nouvelle création du chorégraphe Salia Sanou qu’on accueille pour la première fois au Théâtre. Il a eu un énorme succès avec ce spectacle de danse créée au festival de Montpellier où douze chanteurs danseurs se produisent sur scène sous forme un peu de comédie musicale. Salia Sanou a basé son travail sur le texte I have a dream de Martin Luther King. Cela commence dans les champs de coton pour se finir dans un cabaret. C’est un spectacle très festif, très généreux et très sensible.


En danse, il y a aussi Floating Flowers avec la compagnie taïwanaise Po-Cheng Tsal, un spectacle de danse contemporaine, la pièce de théâtre comme « Un Siècle » avec la venue de Carole Thibaut, de la programmation à voir en famille aussi avec « Comme si nous… » avec Christian Duchange et la compagnie L’Artifice ou encore « Rock’n Chair », un spectacle de danse qui va faire participer le public.


Quels sont les temps forts, s’il fallait en citer quelques uns ?

« Cannes 39/90, une histoire du Festival » d’Étienne Gaudillère, une très belle pièce de théâtre avec une dizaine de comédiens qui raconte vraiment l’histoire de la naissance du festival jusqu’au années 90 avec la période de 68, la Palme d’or de la Dolce Vita huée, plein de références historiques… On voit tous les personnages de la nouvelle vague. C’est extrêmement bien joué et documenté. On va d’ailleurs proposer en parallèle une petite forme d’hors les murs à Tournus, Sennecé et Sancé notamment avec « Elle et lui », une petite histoire d’amour construite à partir de saynètes de films de cinéma. On a aussi complété avec la programmation de la Dolce Vita au cinéma ce qui nous permet de travailler avec nos partenaires culturels.


Et côté musique ?

On est assez contents d’accueillir Bachar Mar Khalifé, le 19 janvier. Un artiste auteur, compositeur, chanteur et interprète à découvrir. Il a travaillé avec énormément d’artistes français et fait notamment un magnifique duo avec Christophe. Musicalement, son style est emprunt de musique contemporaine et de musique classique libanaise.

Avec Kimberose, le 10 décembre, on est sur un registre soul tout aussi intéressant à découvrir. La chanteuse viendra avec sa formation entière, ses choristes pour offrir au public quelque chose de plus conséquent.


Encore une fois, le Théâtre répond à sa vocation en proposant des spectacles pluridisciplinaires

On essaie de proposer un large éventail de spectacles et de mêler toutes les disciplines. On a de la danse, du théâtre, du cirque, des musiques du monde, un opéra de poche également. Mais aussi de la danse ET de la musique, de la danse ET du chant avec le spectacle de Salia Sanou ou encore de la musique contemporaine ET de la danse avec « Vers la résonance » de Thierry Balasse. C’est aussi tout l’intérêt de ces spectacles et de cette programmation à voir en famille, mélanger les disciplines et les faire découvrir ensemble.


Cette programmation se termine au 12 avril, ce qui peut laisser présager d’autres dates…

En effet, l’ancienne directrice a fait en sorte de finir la saison tôt de manière à ce qu’on puisse organiser des choses supplémentaires avec Virginie Lonchamp. Et c’est ce que nous avons déjà commencé à travailler. Il y aura certainement d’autres surprises…


La billetterie de cette saison 2021/22 ouvrira dès le 11 septembre.