Les Fées Papillons, l’humain au cœur des soins


Créée en 2015, l’association Les Fées Papillons soutient et accompagne toutes les personnes atteintes par le cancer. Elle intervient ainsi dès l’annonce de cette maladie qui engendre toujours angoisse, questionnement, quête de sens. Mais elle est là aussi pendant le traitement, comme soutien psychologique et accompagnement, et après les soins, une période souvent déstabilisante entre joie, peur et sensation d’un grand vide.


« Notre association propose un lieu unique accueillant, bienveillant et sécurisant en dehors de tous soins médicaux, explique sa présidente Marick Pautet. En effet, nous accompagnons les soins médicaux, mais jamais nous nous y soustrayons. Notre objectif est de permettre à chacun de devenir acteur de sa santé, de retrouver son souffle et ses forces, et par là même d’optimiser ses chances de guérison et de réduire les risques de récidive. »


Face au chaos de l’annonce de cette maladie, les Fées papillons mettent l’accent sur les actions qui permettent de renforcer l’estime de soi, importante pour mieux rebondir et se réapproprier son corps. Ainsi, un ensemble de professionnels et thérapeutes bénévoles soutiennent l’association et proposent à ses adhérents (adhésion de 20 € par an) des ateliers, des séances individuelles ou collectives, des soins gratuits : massages, gym, sophrologie, psychologie, pratique énergétique chinoise... « Notre volonté est que tous aient accès à ces soins d’accompagnement en complément du médical ! Les soins médicaux traitent de la maladie, les soins de supports psychologiques et de mieux être accompagnent vraiment le malade. »


Devenir acteur de sa guérison

Grâce à leurs liens avec l’hôpital, la polyclinique, les médecins, les kinés… les Fées Papillons font en sorte d’être présentes le plus tôt possible auprès des malades, d’abord accueillis lors d’un entretien individuel, téléphonique puis à la permanence du lundi, voire à domicile. Elle propose ensuite des soins d’accompagnement individuel et des ateliers créatifs collectifs pour le partage d’espérance, la solidarité et le soutien.

Et l’association compte bien poursuivre dans ce sens dans les années à venir avec plusieurs objectifs : développer les actions prévention auprès des jeunes, des entreprises, et multiplier les événements comme Octobre rose… ; proposer des actions auprès de la CPAM; développer ses actions auprès des adhérents en axant son travail sur le sport et le mieux-être ; mettre en place un partenariat avec l’aviron ou encore organiser un nouveau salon du mieux-être.


Lâcher prise pour aller mieux

« La création, l’art et les méthodes thérapeutiques sont aussi des facteurs de bien-être, poursuit la présidente. C’est un exutoire qui nous permet un lâcher prise indispensable pour aller mieux, se reconstruire et se projeter à nouveau. » Divers projets artistiques sont donc mis en œuvre tout au long de l’année : la customisation d’un buste depuis 2016 en partenariat avec la Ville de Mâcon, un spectacle Voyage au bout de soi, « un spectacle très vrai et plein d’émotions parce que c’est du vécu ! », du body painting… osé par huit femmes en 2020 « c’est vraiment l’occasion de se réapproprier notre corps, de réapprendre à l’aimer, de le sublimer grâce au dessin et aux couleurs. Une aventure intime au cœur des blessures et un élan vers la renaissance. » ; une première exposition de peinture à Charnay en 2019 ; un défilé de mode « véritable expérience de renforcement de l’estime de soi ».

Depuis décembre, Les Fées Papillons ont également mis en place un atelier photo autour de l’estime de soi qui permet aux adhérents, hommes et femmes, d’avoir un moment bien à eux et de faire un véritable travail sur l’image qu’ils ont d’eux-mêmes après la maladie. « Chacun exprime ainsi des émotions, un message sur sa traversée du cancer. » Une douzaine de séances photos sont d’ores et déjà programmées d’ici l’été, une première expo, très bien accueillie, a été faite pour le 8 mars. « Notre objectif est de la renforcer et de la déplacer dans d’autres salles ou même dans des entreprises qui voudront bien nous accueillir et ainsi mettre en valeur ces personnes et leur courage. »