top of page

Minuit Deux inscrit son ADN jusque dans ses murs


Installé depuis plus de quatre ans à l’Hôtel Senecé de Mâcon, au premier étage de ce bâtiment classé Monument historique de la rue Sigorgne, Minuit Deux (anciennement B+B) et son créateur Fabrice Couturier vont déménager d’ici quelques semaines. En effet, début janvier, la marque, qui a fêté ses dix ans, va faire vivre un nouveau lieu, entièrement conçu à son image, à quelques pas de là, toujours en centre-ville de Mâcon, rue Lamartine.


Le bâtiment de 300 m3 (qui abritait auparavant les bureaux de City Lamartine) va permettre à Minuit Deux de s’offrir une autre vitrine, plus grande et plus visible certes, mais aussi plus en adéquation avec ses valeurs. « La marque est inclusive, or jusqu’à maintenant, tout le monde ne pouvait pas monter à cause des escaliers et de l’absence d’ascenseurs. Je voulais un lieu plus accessible. »

Un lieu qui sera aussi sans compromis puisque Fabrice Couturier a choisi d’aller jusqu’au bout dans le concept et la décoration. Avec des couleurs, beaucoup de couleurs, du fluo, comme sur les collections, cet esprit pop marié au côté industriel du béton sur les murs et aux sols. « Tout cela va ressembler à la marque, il faut que ce soit le lieu qui concentre toutes les énergies, avec l’ADN de la marque. Qu’il soit le plus ouvert possible et qui puisse se métamorphoser facilement ! »

Tout a été imaginé et aménagé dans ce sens par les entreprises locales qui ont réalisés et les travaux et le cabinet d’architecte mâconnais, MKD Studio, qui a mené le projet.


Ainsi, le bâtiment au rez-de-chaussée du bâtiment, on retrouvera la boutique qui présentera la collection du styliste mâconnais et notamment OcéanEmotion, mais aussi des accessoires de mode unisexes, de décoration et des produits d’autres créateurs invités qui s’inscriront dans le même ADN que Fabrice : « Je prends de plus en plus une orientation végan et éco responsable, ce seront dont des marques qui produisent localement, qui utilisent des matériaux recyclés ou qui ont un projet social derrière. » Au même étage, on retrouvera une niche parfumerie et produits de beauté avec plusieurs marques et un café ouvert jusqu’à 19 h pour se poser et déguster des produits locaux de qualité.

À l’étage inférieur, place à l’atelier de prototypage avec des machines et stock tissus. « Des ateliers coutures auront lieu ici, j’accueillerai aussi des élèves de l’école de mode de Lyon avec qui je travaille ainsi que, quelques jours par semaine, ma modéliste qui bossait jusque-là chez elle. L’idée est vraiment de recentrer tout sur un même lieu. » Et de montrer l’envers du décor, l’atelier sera en effet accessible au public de temps à autres. »

Tout comme le premier étage du bâtiment qui sera un espace mixte. À côté de la partie nuit privée, la cuisine et le salon seront ouverts. « J’ai toujours eu mon studio dans mon appartement. Souvent à Rotterdam, quand je faisais des réunions créa ou des castings avec les modèles, c’était chez moi et on se retrouvait à manger ensemble dans mon salon. J’ai voulu retrouver cet état d’esprit ici. On pourra par exemple prendre son café dans mon salon en profitant d’une connexion internet. »

Le lieu va également vivre avec des possibles brunchs le dimanche, des soirées dégustation et des événements, « mais attention il ne s’agit pas là d’en faire un lieu de nuit. »

À découvrir début janvier, rue Lamartine !

bottom of page