Olivier Sulpice : Les Profs, c’est « une rencontre humaine et un respect mutuel »


L’aventure des Profs commence il y a une vingtaine d’années… dans une presse à Paris. Ce jour-là, Olivier Sulpice, en déplacement, achète Le Journal de Mickey. En le lisant, il découvre "Tahu-Bahut", qui met en scène le quotidien des profs… C’est le début d’une belle histoire et la naissance d’une grande famille.

Olivier, 20 ans, 22 albums, deux films… Quelle belle idée d’avoir acheté Le Journal de Mickey ce jour-là…

C’est le destin ! Je crois assez à ce genre de choses, on nous tend la main, à nous de la saisir ou pas ! Là tout s’est enchaîné, la découverte de cette planche, la rencontre avec les auteurs qui s’est bien passée, la confiance qu’ils m’ont accordée, à moi et à Bamboo, alors que c’était pas du tout gagné. Erroc et Pica étaient des auteurs confirmés et reconfirmés, moi j’étais un petit jeune. Finalement, c’est une vraie rencontre humaine, sur un projet auquel j’ai cru tout de suite.

Les Profs, c’est un thème que vous souhaitiez aborder depuis longtemps ?

J’en avais déjà parlé avec Henri Jenfèvre, dont la femme était prof, mais on ne l’avait pas fait ! J’étais intimement persuadé qu’une série sur les Profs ne pouvaient que marcher. Quand je suis tombé sur ce que les deux auteurs avaient fait, c’était bien mieux que ce que j’aurais pu faire en tant que scénariste.

Qu’est-ce qui vous a tout de suite séduit dans leurs planches ?

Tout ! La première page m’a vraiment fait marrer et puis je me suis dit « Il est gonflé le mec. Il signe Pica et il dessine comme Pierre Tranchand » ! En enquêtant un peu, j’ai découvert que Pica, c’était… Pierre Tranchand pour qui j’avais réédité des albums, Monster Motel.

Les Profs, c’est un peu le départ de la grande aventure Bamboo…

Bamboo ne serait pas Bamboo sans les Profs et la série des Profs ne serait pas la même si elle avait été faite ailleurs. Mieux ou moins bien ? Je ne sais pas, mais elle serait différente, c’est sûr. Le démarrage a certainement été plus lent que s’il avait été fait dans une grosse maison d’édition, mais sur la longueur je pense qu’on a fait mieux que ce que les autres auraient pu faire parce que c’est notre série phare. C’est vraiment une série particulière pour moi, pour nous !

Parce qu’il y a aussi cette relation particulière entre les auteurs et vous…

On s’est vraiment nourri mutuellement, au-delà de l’amitié qui nous lie, il y a un vrai respect entre nous, et c’est comme ça depuis le début. Quand on a une opération à faire, j’appelle les auteurs pour leur présenter, ils me disent « pourquoi tu m’appelles, on te fait confiance », ça me met juste un peu plus de pression parce qu’il ne faut pas que je me plante ! Il y a cette confiance mutuelle et c’est agréable de travailler dans ces conditions. On est partenaires, on est tous ensemble, il n’y a pas de lien celui qui paie, celui qui dessine, celui qui écrit…


© Bamboo Édition Les Profs

Vous fêtez ces 20 ans avec un bel album hommage…

C’était important pour nous. Tout le monde est un peu surpris de la qualité de cet album de 88 pages pour le prix d’un album normal. On voulait qu’il y ait quelque chose d’inédit qui résume très bien ces vingt ans passés. La série est aujourd’hui à maturité, c’est toujours la deuxième série la plus forte derrière Les Sisters, le tome 1 a d’ailleurs été l’album le plus vendu depuis les débuts de Bamboo. On assiste aujourd’hui à un renouvellement du lectorat avec des gamins qui découvrent Les Profs grâce au Journal de Mickey.

Que peut-on souhaiter de plus à la série ?

Que ça continue encore 20 ans, au moins ! Surtout de continuer à s’amuser ! C’est une série importante pour les auteurs. On a eu quelques changements ces derniers tomes avec Léturgie et Sti qui nous ont rejoints. Quand Pierre Tranchand a eu son AVC, c’est lui-même qui a souhaité avoir un autre dessinateur. Jamais je n’aurais eu cette idée, jamais je n’aurais osé lui proposer. Pareil pour Gilles qui tournait en rond et qui a demandé à être aidé. Aujourd’hui, Sti redonne de la pêche à Gilles, les deux se tirent la bourre et ça redynamise vraiment la BD. Ce renouvellement s’est fait dans le respect de chacun.

Quel est votre prof préféré ?

J’aime bien Gladys, la prof d’anglais. Cette matière, c’est mon grand regret. Je ne l’ai pas assez bossée ! J’arrive à le comprendre et à le lire, mais je ne parle vraiment pas bien. Pour revenir à Gladys, graphiquement, elle est très drôle ! Elle est en plus interprétée par une actrice qui en plus d’être géniale est très sympa, Isabelle Nanty.

D’ailleurs en parlant du film, une suite est-elle envisagée ?

Il en est question… On parle d’un numéro 3, c’est dans les tuyaux, mais on ne sait pas pour quand !

Les scénaristes

Erroc

Erroc débute dans la BD aux éditions Vaillant (les éditeurs de Pif Gadjet) pendant trois ans. Pendant cette période, il dessine la série Hercule avec Yannick. Il rejoint alors Disney Hachette presse où il réalise des articles, des illustrations, des jeux et des scénarios pour le Journal de Mickey. En parallèle, il collabore avec Achdé sur la série C.R.S = Détresse. En 1998, c’est le début de la série Les Profs pour laquelle il est scénariste avec Pica au dessin. Erroc scénarise également chez Bamboo les séries Les Musicos, Boulard, Roméo & Juliette et écrit et dessine Raoul & Fernand. Il a également signé une BD réaliste chez Grand Angle, Le Dessinateur.

Sti

Sti vient du Nord. Après une carrière d’informaticien, il se convertit dans la BD. Tantôt scénariste, tantôt dessinateur, il a plus de vingt albums à son actif. Sti dessine aussi pour la presse BD chez Siprou, Groom, Lanfeust Mag ou encore Le Journal de Mickey. Chez Bamboo, il scénarise en 2016 Mes Premières fois, puis les Seignors. Il intègre la série Les Profs à partir du Tome 21 et reprend Les Footmaniacs en 2019.

Les dessinateurs

Pica

Né en 1953 à Saint-Étienne, Pica, de son vrai nom Pierre Tranchand, devient dessinateur professionnel de bandes dessinées en 1978. Il a publié près de 4 000 pages dans divers journaux : Pif, Tintin, Circus, Spirou… Il est l’auteur de série telles que Smith & Wesson, l’École Abracadabra ou Marine. Toutes les semaines, il collabore au Journal de Mickey où il anime Les Profs sur le scénario d’Erroc. La série Les Profs s’est vendue à plus de 5,2 millions d’exemplaires et a obtenu le prix Jeunesse 9/12 ans à Angoulème en 2001. Pica est également l’auteur, chez Bamboo, de l’Écho de la jungle et de Généalogie.

Léturgie

Ayant très tôt baigné dans la BD, Simon Léturgie demande à son père, Jean, de lui écrire des scénarios. C’est comme ça que naît Polstar. Il publie ensuite Spoon & White, puis scénarise la collection Commedia, l’adaptation de classiques de la littérature en BD. Plus récemment il publie Gastoon avec Jean Léturgie et Yann au scénario chez Marsu Productions, avant de rejoindre chez Bamboo la collection « Pouss’ de Bamboo » en adaptant Les 3 Petits cochons. Il reprend le dessin des Profs à partir du Tome 18.