On signe aussi à Cap Langage !

Apprendre une langue selon ses besoins, ses envies, sans contrainte et en toute convivialité. Tel est le crédo de Cap Langage, l’école de langues, installée rue Jean Macé à Mâcon et créée par Mireille Ribeiro. Un crédo qui séduit de plus en plus de monde grâce à la qualité de l’enseignement et à la diversité des formations… qui ne cessent de se développer avec des nouveautés.


Cap Langage, c’est depuis treize ans maintenant, des cours ludiques, personnalisés et utiles de langues pour les tout-petits (à partir de 3 ans), les collégiens, lycéens et étudiants (avec du soutien scolaire individuel et collectif de tout niveau), les adultes, les salariés d’entreprise… Un centre agréé TOEIC (la référence mondiale en matière d’évaluation des niveaux d’anglais pour le monde professionnel et académique)… Des formations pour tout le monde, toutes certifiées, diplômantes pour certaines. Et un public très large avec des gamins de 3 ans qui croisent dans les couloirs des retraités épanouis et des chefs d’entreprise.

C’est aussi depuis la rentrée de nouvelles formations pour anticiper les besoins futurs et répondre à l’évolution de la demande. « Notre cœur de métier, c’est la formation linguistique, on est donc toujours en veille pour proposer de nouvelles choses selon les nouveaux courants, explique Mireille Ribeiro à l’origine de la structure. On ne se ferme aucune porte, la seule chose qui ne changera pas ici c’est la qualité de notre enseignement et nos principes fondamentaux (l’échange, la confiance, la sérénité, l’expertise et la flexibilité) qui sont notre force et qui nous permettent de fidéliser nos élèves. »


Professionnel et convivial

Cet automne, la langue des signes a donc fait sa rentrée dans les locaux de l’école, passés à 630 m2 (contre 400 auparavant) avec trois salles supplémentaires, soit douze au total. Onze personnes participent à la première session de cette nouvelle formation (des personnels hospitaliers, des sages-femmes, des personnels petite enfance, des orthophonistes)… Sur six mois et trente heures de cours, elle évoluera à terme sur quatre niveaux. Une deuxième session pourrait même être créée si l’engouement continue. Cette nouvelle venue doit son arrivée à un échange entre Élise, responsable de site, et Yoann… Ribeiro.

En effet, le fils de la présidente de Cap Langage a pris la direction de la structure début septembre. « Jusque-là, j’avais vécu l’activité par procuration avec ce que ma mère me racontait, c’est comme si je vivais dans la société sans y être, là je suis complètement dedans et j’apporte aussi un regard nouveau et extérieur. » Après une formation commerciale et une expérience à Genève, le jeune homme forme avec Élise et Stéphanie, commerciale, un trio complémentaire pour accueillir, informer et accompagner au mieux les élèves. « Tout est fait en direct, on accompagne tout le monde et on monte vraiment les dossiers ensemble. Notre organisation s’est professionnalisée, mais notre ADN, lui, ne change pas, on reste une entreprise familiale et conviviale ! »

Cap Langage propose également depuis peu des stages commandos pour les lycéens pendant les vacances pour anticiper les difficultés liées à la réforme du bac et préparer au mieux l’examen. « On est toujours en veille pour être novateurs et avoir une offre de cours et de créneaux à laquelle les parents et les élèves vont adhérer. D’ailleurs, ils reviennent, c’est que cela fonctionne. On a même les petits frères et les petites sœurs des enfants inscrits depuis quelques années qui les rejoignent. Avec en plus une super équipes de professeurs et une adaptation optimale, les cours ont par exemple continué en visio pendant le confinement. C’est cette addition de petit plus qui fait toute la différence… »