Quinoa lentilles, le foodtruck healthy pour tous

On revient toujours à ses premières amours, paraît-il… Anne Fera ne contredira pas le célèbre dicton. Après de nombreuses années dans le domaine social, cette habitante de l’Ain, à Malafretaz, a retrouvé les fourneaux cette année pour vivre de sa passion et proposer une autre vision du foodtruck. Un nouveau concept pour mettre en avant la cuisine saine et proposer une alternative gourmande pour les régimes sans gluten, sans lactose, flexitariens ou végétariens.


Plus jeune, à l’école de Crêches, puis au collège à la Chapelle, Anne était une très bonne élève. Trop certainement puisqu’en 3e quand elle souhaite poursuivre ses études dans le monde cuisine, on l’en dissuade. Les études courtes, ce n’est pas pour elle… Chemin faisant, elle continue ses études, obtient ses diplômes, et sera conseillère en insertion dans plusieurs structures et notamment à la mission locale de Mâcon. En 2011, elle devient même cheffe d’une structure de lutte contre les exclusions et reprend même ses études pour obtenir un master…


Et puis vient le confinement « avec toutes les injonctions paradoxales, il fallait mettre les gens à l’abri alors que tout était fermé. J’ai fait un burn-out qui m’a amenée à réfléchir à ce que j’avais vraiment envie de faire. Aujourd’hui, mes enfants sont grands, ils ont leurs vies, alors je me sentais plus libre de faire ce que j’avais envie de faire ! J’ai travaillé avec joie dans le secteur social, mais le temps était venu à 53 ans de passer à autre chose. »


Dans le même temps, l’agglomération de Bourg-en-Bresse lance un appel à projet dans le cadre du plan d’alimentation territoriale, Anne saisit l’opportunité et son projet est retenu. C’est le début d’une nouvelle aventure : « J’ai négocié une rupture conventionnelle et réalisé une formation avec l’école Cuisine mode d’emploi(s) de Thierry Marx, à Champigny-sur-Marne. »


Son projet : c’est celui d’une cuisine saine et créative, avec des produits locaux et de saison, convenant au plus grand nombre. A ceux qui font attention à leur ligne autant qu’à ceux qui souffrent d’allergie alimentaire. « Il y a trois ans j’ai découvert que j’avais des sensibilités alimentaires. Cela a été une révolution au quotidien. J’ai beaucoup tâtonné, souvent cherché, j’allais jusqu’à cuisiner plusieurs plats à la maison pour que cela convienne à toute le monde et puis finalement j’ai réussi à convertir plus ou moins tout le monde à cette cuisine. »


Proposer des plats sans gluten dans son foodtruck a donc été comme une évidence pour Anne. « Le quotidien d’un sans gluten qui sort avec des amis au restaurant est très compliqué : on retient le serveur, on lui demande d’égrainer tous les ingrédients, cela prend du temps et il ne peut pas toujours répondre ! Moi-même, quand j’allais chez des copains, de manière sécure j’emmenais ma propre nourriture. »


La future entrepreneure se met donc aux fourneaux et teste plusieurs recettes avant de les proposer à la vente, « les pâtisseries surtout parce que ça ne s’improvise pas, il faut essayer pas mal de choses pour qu’il y ait le moelleux désiré notamment. Je me suis entourée des copains et des enfants, qui sont impardonnables, pour les faire gouter et avoir leurs avis. Quand une petite fille de 4 ans m’a dit que ma pâte à tartiner était super bonne, j’ai su que je l’avais réussie ! »

Parce que oui dans son foodtruck, acheté neuf et sur-mesure, Anne fait tout elle-même à l’exception des nectars de fruits référencés Nature et progrès. Les boissons sont maison, les sirops aussi, et naturellement tous les plats et les desserts. Quinoa lentilles propose toute l’année des galettes complètes « bressannisées », des galettes bretonnes avec de la farine locale, des galettes saucisses aussi avec une saucisse artisanale faite chez un boucher à base de veau et de poulet, ainsi qu’une galette végétarienne avec des légumes de saison. Ce qui change quotidiennement, c’est le plat du jour avec une viande du boucher et un féculent.


Après trois mois d’activités, Quinoa Lentilles sillonnent les routes de l’Ain et de Saône-et-Loire. En semaine, elle est tous les midis sur le parking visiteurs d’Alimentec à Bourg, participe à des événements festifs pour « les gens intéressés par une offre plus light et différente », des soirées dans des petits campings (Chavannes-sur- Reyssouze et Pont-de-Vaux). « Tout cela correspond vraiment à ce que je voulais faire : mon meilleur moment, c’est sur un festival pour enfants ! À la fin du spectacle, alors que j’avais tout rangé, une petite fille me demande une crêpe. Je lui propose un gâteau chocolat à la place. Elle me répond que ce n’est pas possible étant allergique au gluten. Parfait ! Je cuisine sans gluten. Ce contact et la réponse que je peux apporter aux malades cœliaques, cela vaut tout l’or du monde ! »


« Quand on pense foodtruck, on pense malbouffe. Je voulais changer cette image-là ! Ça n’est pas parce qu’on est dans un restaurant mobile, que l’on ne peut pas se permettre de faire de la vraie cuisine ! Aujourd’hui, on vient encore me demander les célèbres sodas américains ou des sandwiches panini, mais moins qu’au début. Si certaines personnes sont déroutées en goutant les galettes par exemple, j’ai réussi à cibler une certaine clientèle, les curieux qui découvrent et reviennent, les personnes qui font attention à leur poids, à leur santé, qui ont envie de manger sain ou celles ne peuvent pas manger de gluten tout simplement. »


Anne rencontre également des personnes qui veulent être surprises et apprendre à cuisiner au sans gluten. De quoi donner des idées à la quinquagénaire. « Avant même que j’ouvre le foodtruck, j’avais cette envie de donner des cours de cuisine. Aujourd’hui, l’idée avance et à moyen terme j’aimerais développer cette activité cours de cuisine chez moi à Malafretaz. Mon autre objectif est de développer les pâtisseries sans gluten, faire de la livraison de gâteaux frais par exemple pour voir les yeux des enfants briller. » Et faire en sorte que plus personne ne se sente exclu à cause d’une intolérance alimentaire !


Contact : Anne Fera, 117 allée des chênes, 01340 Malafretaz. Tél. : 07 77 92 06 45. Mail : anne@quinoalentilles.fr Site internet : www.quinoalentilles.fr Facebook et Instagram : @quinoalentilles