Sylvie et Michel, les artistes de la famille


Au bout de l’impasse, dans le jardin, une panthère. Elle ne grogne pas, ne saute pas non plus. Heureusement parce que l’accueil aurait pu être inoubliable… Elle n’est pas la seule à occuper les lieux. Cachés ça et là, d’autres occupants… gargouilles et autres animaux plus vrais que nature. Presqu’autant que les poules, voisines de l’atelier et du totem entaillé, souvenir du premier confinement. À l’intérieur de la maison, des bustes, des peintures et divers objets sculptés ornent la pièce principale. Pas de doute, on est bien chez des artistes…


Michel Gabel est sculpteur en décors et artiste peintre. Sylvie Verrier Gabel est décoratrice étalagiste spécialisée dans la conception, la création et la réalisation de vitrines animées. Tous les deux se sont rencontrés sur les bancs de l'école des Arts Décoratifs de Strasbourg (aujourd’hui Haute école des arts du Rhin). Lui est Alsacien. Elle est Mâconnaise. Michel suit des études de sculpteur, « j’aime le travail de la matière et le côté physique car je suis assez sportif ». Sylvie se spécialise dans la céramique puis le verre après un premier diplôme obtenu aux Beaux Arts de Mâcon, « j’aurais aussi pu faire de la ferronnerie, c’est plus un état d’esprit et une envie de créer qu’un domaine particulier. »


Le couple passe une dizaine d’années en Alsace. Michel fait des décors et des accessoires pour le théâtre et l’opéra. Également intermittent du spectacle, il travaille sur commande et enchaîne les contrats. Sylvie, elle, exerce le plus beau des métiers : elle élève ses enfants… et continue en même temps les créations pour elle, pour exposer.


En 1998, ils suivent une autre Route des vins, celle de la Bourgogne pour un retour aux sources. Sylvie, Michel et leurs deux premières filles s’installent à Clessé, dans une maison que Michel refera de toute pièce et qui accueillera bientôt leur troisième fille. Dans la région mâconnaise, professeur vacataire au lycée Dumaine, Michel fait quelques expos de sculpture et de peinture, continue de travailler en Alsace dans l’événementiel – « j’étais décorateur d’Olivier Py, pour ses débuts » -, dans la publicité et commence à fabriquer des décors pour la famille Wolff, entre autres.


C’est là que va débuter la belle histoire de Like a vitrine, la petite entreprise de Sylvie. En 2004, Bastien et Nicolas Wolff créent un système original de mise en mouvement de vitrines, la Dynabox. « Quand j’ai découvert cette machine et le travail de leur décoratrice, je me suis tout de suite dit ça m’intéresse et j’ai travaillé pour eux pendant quelques années avant de me mettre à mon compte. » Aujourd’hui, elle en a fait sa spécialité et sillonne la France pour animer des vitrines et émerveiller les passants.


Les boutiques des opticiens Wolff à Cluny, Villié-Morgon, Chalon, Pont de Vaux, c’est elle. Les chalets animés à Cluny, c’est elle. Les animations dans la cour de la mairie de Mâcon, c’est elle aussi. Les grands magasins des Galeries Lafayette de Nantes, Bordeaux, Toulouse, Nice, Marseille, Grenoble, Clermont… c’est encore elle ! « Mon plus gros travail, c’est l’hiver et Noël, mais je fais une dizaine de magasins tout au long de l’année en renouvelant tous les deux mois la décoration. »


Depuis 2008, elle doit sans cesse se renouveler et trouver des idées nouvelles. Parce qu’elle ne propose jamais deux fois la même chose. « On est des artistes pas des commerçants », confirme Michel qui lui créé pas mal de décors à la demande.

« Ce qui me plait c’est vraiment la création, explique Sylvie. il y a bien sûr des cahiers des charges à respecter pour certains, mais les magasins ne laissent libre de faire ce que je veux. C’est un métier où il faut être créatif et pour cela, je raconte une histoire à chaque fois. C’est la base. Il ne s’agit pas de poser les personnages les uns à côté des autres, il faut être cohérents pour animer la vitrine et attirer les regards. Il faut vraiment garder une âme d’enfant. »


Nounours géants, singes, pingouins, rondins de bois, poissons, pieuvres ou méduses en tissu… peu importe le support ou l’animal, ce qui prime, c’est l’originalité et le côté surprenant de la création. « Je suis perpétuellement en recherche de nouvelles idées, quand je vois quelque chose qui pourraient me servir je l’achète, je customise, j’imagine ce que ça pourrait donner pour proposer quelque chose qu’on ne voit nulle part ailleurs. Le but est de permettre aux enfants et aux adultes de s’émerveiller devant les vitrines animées. Certains n’attendent que ça. Les vitrines animées procurent du bonheur aux gens. »


Un bonheur partagé « parce que voir la réaction des gens devant les vitrines, c’est magique. » Un bonheur partagé parce que ce travail, c’est aussi celui du couple. « On se complète quand je veux un truc, il me le crée », avance Sylvie. « On a chacun des idées, on échange, on s’aide. On sait travailler la matière tous les deux donc on se comprend, il n’y a pas de jugement entre nous », confirme Michel qui continue à côté de répondre à des commandes et de préparer des expositions.


Le sculpteur travaille toutes les matières, la pierre, le plâtre, le polystyrène, la résine (comme la Sophie la girafe, dix huit fois plus grande que le modèle réel, 3,4 m de haut et 1,7 m de longueur, reproduction fidèle du célèbre jouet en latex, réalisée dans le cadre de l’événement Les Mômans de Sophie et exposée à Paris, « même si ce que je préfère c’est le bois. » Sans machine en ce moment, « j’ai horreur de ça, je fais tout à la main, à coup de hache, de pic. Je délaisse un peu les outils. »


Michel est capable de faire n’importe quel objet et de répondre à toutes les commandes, originales et reproductions. « Mais à chaque fois ça sera unique, j’y met une expression, quelque chose de particulier. Mon style change aussi, j’étais complètement dans l’abstrait et l’épuré, je suis revenu dans le figuratif assez brut en ce moment avec des bustes en marbre, en pierre comme je faisais déjà à l’époque. Je m’adapte aussi au matériau. Je fais des séries. » À découvrir très prochainement… tout comme les prochaines vitrines animées de printemps qui réserveront une nouvelle fois de belle surprises !