Tendances & Cie, créateurs d’émotions !

Igé, ses 900 habitants, ses caves et domaines, son château… et son agence artistique ! Depuis août 2020, le village du Nord Mâconnais accueille en effet sur ses terres Olivier Estephan et Tendances et Cie, agence spécialisée dans la production, le management, le booking et la diffusion d’artistes et de spectacles populaires.


Paris, Nice, Igé… La trajectoire est peu banale, voire même très originale. Pourtant, elle résulte d’un choix de vie qui séduit bon nombre de Français depuis deux ans et le premier confinement. Une fuite des grandes villes et un retour vers les grands espaces, la campagne et les vraies valeurs du territoire. Cette trajectoire, c’est celle d’Olivier Estephan, né à Paris et encore persuadé au début des années 2010 qu’il ne quitterait jamais la capitale…


Aujourd’hui, c’est pourtant bien au cœur du vignoble mâconnais, à une quinzaine de kilomètres de Mâcon, qu’il a trouvé son équilibre personnel et professionnel, qu’il a su allier son métier avec le retour sur ses terres. Titi parisien, Olivier n’en est pas moins mâconnais et beaujolais de souche. Sa maman est originaire de Beaujeu, son oncle, lui, habite Azé, dans une grande propriété avec des animaux et des vignes. C’est là que, gamin, il passe une bonne partie de ses vacances. « Il y avait quelque chose de magique pour moi ici, je me souviens de ces séjours passés au milieu des animaux que j’adore, de la nature, sans contrainte, sans école, sans devoirs surtout ! Forcément comme tout gamin qui a des rêves, je me voyais bien vivre ici plus tard parce qu’il y avait ce sentiment de liberté. »


Mais c’était juste des rêves d’enfant parce qu’en grandissant il a vite trouvé tout ce qu’il lui fallait à Paris. « Plus j’avançais dans la vie, moins je me disais que je partirai vivre dans un village, en Saône-et-Loire… Jusqu’au jour où on se dit qu’on a un métier qui n’est pas évident parce que l’on est très sollicité, on bouge beaucoup et qu’on a envie de retrouver du calme, des vraies valeurs, des choses essentielles qui nous manquent dans un environnement superficiel. On fait rêver les gens certes, mais c’est aussi bien de se retrouver terre à terre. »


Ce métier, c’est celui de producteur et manager d’artistes et de spectacles qu’il exerce depuis plus de trente ans. Par hasard au départ, puis rapidement par passion. Étudiant, Olivier voulait devenir psychologue pour la petite enfance, sauf que les (longues) études, ce n’est pas forcément sa tasse de thé et après le DEUG il lui fallait encore continuer sept ans sur les bancs de l’université… Tout en travaillant à côté pour payer ses frais de scolarité. Après une année de licence, il choisit donc de se réorienter vers un BTS Action commerciale. Son diplôme en poche, il est recruté dans une société de logiciels juridiques.


Sa boite connait des problèmes financiers et il est le premier sur la sellette. Pas de quoi le décourager et il frappe à toutes les portes pour retrouver un boulot. Jusqu’à postuler pour un poste de… secrétaire chez Polygram ! « La directrice de label m’a reçu en entretien, mais tout de suite elle m’a dit que ça ne collerait pas pour ce poste. En revanche, elle avait autre chose pour moi. Et elle m’a rappelé

pour un job d’attaché de presse. J’allais travailler sur les relations médias de tous les artistes du label. » C’est le début de son aventure dans le milieu du showbiz. « Même si comme beaucoup de jeunes, j’avais eu mon groupe, fait de la musique, écrit des chansons et qu’un membre de ma famille était producteur, je ne m’imaginais pas un jour en faire mon métier. »


Pourtant, il trouve rapidement sa voie, fait son trou en grimpant les échelons, change de label… Puis vient l’époque Universal, un nouveau nom, beaucoup de choses changent, la politique n’est plus la même, les objectifs non plus, et ils ne lui conviennent plus. « Ce n’était plus le même métier, cela m’intéressait moins et en même temps, je me trouvais désormais assez solide à mon poste pour monter ma propre association, faire du conseil et garder des artistes. » Avec Stars Systems, il repart presqu’à zéro. Comme il l’a déjà fait dans sa vie et comme à chaque fois, il parvient à rebondir « parce que je suis passionné, parce que j’aime travailler, beaucoup travailler. »


Un pari gagnant. Son téléphone recommence à sonner. Zazie le rappelle pour une collaboration. Il reprend également Julie Pietri en 1997 en passant de manager à son manager producteur. Stars System commence à grandir. Lui enchaîne plusieurs postes à la fois avec du conseil, de la pré production, de la production, de la post production, de la vente d’artistes et de spectacles. Olivier crée donc Tendances et Cie. Stars Sytems conserve le pôle artistique et Tendance le conseil et l’événementiel. La mise en place d’évènements de plus en plus conséquents permet de restructurer l’agence en y intégrant de nouvelles compétences, en développant la communication, les nouvelles technologies et en renforçant le pôle de production, management et booking d’artistes et de spectacles.


Entre temps, le néo Igéen a quitté Paris pour le Sud de la France et Nice. « Ma meilleure amie est partie là-bas pour reprendre la gestion de deux discothèques. J’ai commencé par y aller le week-end, puis j’ai fait de la direction artistique pour les discothèques. J’ai donc pris un appartement et je naviguais entre Paris et Nice jusqu’au jour où ma résidence secondaire niçoise est devenue ma résidence principale. » Il y reste de 2011 à 2020. C’est là-bas également qu’il rencontre et commence à travailler avec Steeve Vissant, tombé dans le milieu artistique après avoir travaillé dans une société dans le multi services.


Au printemps 2020, ils décident de changer de région. « On était arrivé à un moment où la société se développait, où je n’avais pas forcément envie de rester sur Nice. Je savais que si un jour je retournais à la campagne, ce serait dans un coin que je connaissais, donc dans la région. » Et ça tombe plutôt bien puisque Steeve a sa famille en Franche-Comté et un déménagement en Bourgogne du Sud lui permettrait de se rapprocher considérablement d’elle. Ils commencent donc à chercher une grande maison dans le secteur. Grande parce qu’ils ont un double projet. Quitte à s’installer à la campagne, autant en profiter pour le mener à bien : ouvrir des gites et un espace événementiel.


Ils ont le coup de cœur pour cette vieille bâtisse au centre bourg d’Igé. Pas de bruit de circulation ici, mais plutôt ceux des cloches de l’église de l’autre côté de la rue et des animaux de la maison et du jardin. Là, ils veulent continuer leur activité première et accompagner les artistes, mais aussi créer, en plus de leurs bureaux et de leur maison principale, deux gites, une chambre d’hôtes et un espace de séminaire. Si les travaux ont pris un peu de retard, Olivier et Steeve espère que tout sera fini d’ici la fin 2023.


D’ici là, ils continuent de travailler avec une dizaine d’artistes maison et en font travailler plus d’une centaine d’autres à l’année, de petite ou grosse notoriété essentiellement du populaire. Ils se sont adaptés à leur nouvelle vie à la campagne : « On travaille aussi bien loin de la ville puisque dans notre métier, on passe beaucoup de temps au téléphone ou sur les mails, même les réunions depuis le Covid se font en télétravail, sans présentiel alors oui on a les aléas des transports à prendre en compte, mais quoiqu’il arrive il vaut mieux passer quatre heures dans un train que six ou huit heures au volant d’une voiture, l’été sur des routes surchargées… »


Le reste est une question d’organisation entre les deux. Olivier est dans la production et la gestion, Steeve gère les relations presse, le booking et la vente de spectacles et d’artistes en allant aussi sur les événements et les concerts. Il s’occupe également de la jeune artiste pop rock chalonnaise, Alycia Steel qui vient de sortir cet été son premier single, « J’ai envie d’être avec vous ». « On continue de travailler avec Julie Pietri, Eve Angeli… On relance Faudel. On a un beau rayonnement sur la France, la Belgique et la Suisse, mais on essaie de faire aussi notre travail avec du local à différentes échelles. Des talents il y en a partout. Il y a des choses à faire ici et on prendra autant de plaisir. »


Leur projet est aussi de mettre en place un festival de plein air sur trois jours dans le Mâconnais avec des musiques 80, 90 et 2000. « On a déjà participé à la programmation de festival, mais ce sera le premier que l’on montera. Il y a beaucoup de choses dans la région, mais cela manque de populaire. C’est notre spécialité, alors autant le faire. » Avec la même passion qui les anime au quotidien. « Notre métier, c’est un métier passion. Il faut aimer les artistes, aimer faire exister les gens, puisque que l’on allume les projecteurs sur eux en restant dans l’ombre. Ils ne se rendent pas toujours compte du travail que l’on fait, mais derrière il faut y aller, parfois enfoncer des portes. Et on le fait parce que notre entreprise est à taille humaine et que nous voulons que tous nos artistes travaillent et soient bien visibles. » Un peu partout et bientôt sur la scène mâconnaise aussi !


Retrouvez toutes les infos, les spectacles, les événements et les artistes 80 (Julie Pietri, Jean-Pierre Morgand, Sabine Paturel, Vivien Sauvage, Patsy, Kazero, Joniece Jamison, Sloane, Thierry Pastor, Laroche Valmont, Phil Barney, Douckha…) de l’agence sur le site www.tendances-and-cie.com