Touroparc Zoo, sexagénaire dynamique !

Le 16 juillet, c’est la journée mondiale des serpents, le 29 juillet celle du tigre, le 10 août celle du lion, celle du 12 août des éléphants… autant d’espèces à découvrir… à Romanèche Thorins à Tourparc Zoo. On pourrait même ajouter la journée du 20 août consacrée aux moustiques… mais cette espèce là il y en a (malheureusement) un peu partout ! On est donc aller faire un petit tour du côté du parc zoologique et d’attractions qui a rouvert le 11 juin… après plus de sept mois de fermeture !



Sept longs mois pendant lesquels la direction et son équipe ne sont pas restées inactives pendant toute cette période. D’abord parce qu’il a fallu s’occuper des animaux, ensuite parce qu’il fallait aussi préparer l’avenir et investir pour développer les activités d’un lieu qui fête cette année ses 60 ans.


Douze hectares verdoyants, plus de 700 animaux de quelque 140 espèces… et de nouvelles attractions. Touroparc Zoo à Romanèche Thorins a en effet profité de cette fermeture contrainte et forcée pour faire quelques travaux. « On a choisi d’investir fortement malgré la période économiquement complexe. Le parc a besoin d’un nouveau souffle et nous avons décidé de partir sur des chantiers importants sur deux à trois ans pour poursuivre le développer et proposer de nouvelles choses », souligne le directeur Thomas Gervais.


Des nouveautés donc, mais toujours dans le même état d’esprit « parce que nos attractions plaisent ! On a juste besoin d’un complexe plus important pour gérer au mieux les flux de visiteurs. Les gens visitent la partie zoologique le matin et vont sur les pôles d’attractions et aquatiques l’après-midi. Quand je suis arrivé il y a trois ans j’avais parlé d’un développement à partir de 2021-2022, je n’ai pas changé d’optique. On est aujourd’hui à un tournant, il y a des étapes à passer et on a choisi de les passer malgré le contexte ! »


Ainsi, Touroparc va présenter cet été trois nouveautés : une sur le pôle activités aquatiques, deux investissements sur le pôle activité attractions. « Le pôle aquatique est un attrait considérable notamment sur les périodes de forte chaleur, poursuit Thomas Gervais. Les visiteurs savent qu’ils peuvent se rafraichir tout en jouant. Avec cette nouvelle activité, on va ouvrir le pôle aux plus petits. » Mais pas seulement puisqu’il s’adressera à tout type de population, de 7 à 77 ans, mais aussi aux personnes en situation de handicap. « Cet espace sera dédié à la découverte. On a voulu quelque chose de pédagogique, de ludique et d’accessible. »


Les deux autres attractions s’adapteront également aux petits enfants, mais nous n’en saurons pas plus pour le moment… Le secret est en effet bien gardé et toutes les nouveautés seront dévoilées début juillet. Elles ouvriront en même temps que le pôle aquatique…


En ce qui concerne la partie zoologique, la direction réfléchit en permanence au bien-être animal : « On connaît les axes à développer, mais on doit aussi les prioriser. Aujourd’hui, notre volonté est d’essayer d’avoir un décor qui s’adapte le plus au biotope des animaux tout en respectant les protocoles. Tout cela sans remettre en cause cette proximité entre l’animal et l’homme. Une proximité pas seulement pour montrer, mais aussi et surtout pour comprendre, analyser un comportement, être dans une certaine pédagogie avec des panneaux explicatifs notamment. »