Tout savoir sur les jobs d’été

Avec la fin du confinement et la réouverture des commerces dits non essentiels, de nombreux bars et restaurants, notamment, ont besoin de main d’œuvre et recrutent en ce moment. C’est aussi la période où pas mal de jeunes terminent leur année scolaire et recherchent un travail pour les vacances.

Mais avant de se mettre en quête du job d’été idéal, répondons à quelques questions importantes avec Jean-Philippe Belville, avocat à Mâcon…


Qui peut travailler ?

Tout jeune dès 14 ans. C’est en effet à partir de cet âge seulement qu’un jeune peut commencer à travailler pendant les vacances scolaires ou universitaires. S’il n’y a pas de difficultés particulières pour les plus de 16 ans, il faut rester vigilant pour les 14-16 ans avec de nombreuses conditions et démarches à respecter.



Dans quelles conditions ?

Un jeune de 14 à 16 ans ne peut travailler que pendant les périodes de vacances scolaires d’au moins quatorze jours, ce qui ne pose pas de problème pour les grandes vacances.

Il faut aussi avoir l’autorisation de l’inspection du travail quinze jours avant l’embauche. Ainsi pour un job d’été à la fin juin, il faut déposer la demande mi-juin maximum.

Le jeune de 14 à 16 ans doit également bénéficier d’un repos continue d’une durée qui ne peut être inférieure à la moitié de la durée totale des vacances. Par exemple, sur une période de trente jours de vacances, le contrat ne peut pas excéder quinze jours.

Pour les moins de 18 ans, pas de travail de nuit. Pour les 14-16 ans, pas plus de 35 heures par semaine, ni plus de 7 heures par jour, ni de travaux susceptibles de porter préjudice à sa sécurité, sa santé ou à son développement. Concrètement, pas de sac de ciment de 50 kg à porter à 22 h après une journée de 12 heures !


Quel contrat ?

Le contrat à signer sera un contrat à durée déterminée qu’il s’agisse d’un CDD, d’un contrat saisonnier ou d’un contrat de travail temporaire. Veillez bien à mentionner le motif de recours au CDD (par exemple remplacement d’un salarié parti en congés), la durée du contrat ainsi qu’une éventuelle période d’essai, un outil très précieux quand on s’aperçoit que l’on s’est trompé sur le profil.


À quel prix ?

On l’aura compris, il y a un certain nombre de normes à respecter. Mais quid du nerf de la guerre qui motive les jeunes et peut « arranger » l’employeur ?

Le salaire, c’est le Smic ou plus pour les 18 ans et plus ; 90 % du Smic pour les plus de 17 ans et 80 % pour les moins de 17 ans.

Pour rappel, le Smic est à 10,25 € brut de l’heure.