Travaux et arrivées de taille à Touroparc.Zoo

Le parc zoologique et d’attractions de Romanèche-Thorins continue d’investir pour offrir aux visiteurs encore plus de nouveautés. Et diversifier davantage l’offre d’activités. Nouveaux animaux, nouveaux jeux, nouveaux toboggans aquatiques… Que demander de plus pour passer du bon temps en Bourgogne du Sud ?


800 000 € ! C’est le montant total des investissements réalisés cette année par Touroparc. Et ce, en plus des 100 à 200 000 € chiffrés chaque année pour l’entretien et la maintenance. Tous les secteurs sont concernés par cette enveloppe considérable : la zoologie, l’aquatique, ainsi que les attractions. Depuis deux-trois ans, le parc a fait le choix de continuer à investir malgré le contexte et deux dernières années difficiles. Cette stratégie est celle initiée par Thomas Gervais dès son arrivée.


« J’ai d’abord voulu assainir les comptes les trois premières années avant d’enchaîner sur trois ans d’investissements non-stop quand la plupart des parcs n’investissent que tous les 2 ou 3 ans, explique-t-il. J’ai vraiment souhaité maintenir cette stratégie globale initiale parce qu’il y avait de quoi faire, mais aussi pour montrer que Touroparc bouge et faire venir les visiteurs chez nous. C’est vraiment dans notre ADN ces dernières années de jouer sur les trois tableaux et d’améliorer le portefeuille d’activités proposées. »


Ainsi, aucun secteur n’a été laissé de côté. La partie zoologique, qui a peut-être le moins bougé les années précédentes, voient cette année l’arrivée de nouveaux animaux : une chamelle, un nouveau lion mâle (qui rejoint ainsi deux femelles dans l’espoir de voir des bébés d’ici quelques temps). Des bébés il y en a d’ailleurs du côté des suricates et des maras.

Sans oublier bien sûr les deux éléphanteaux (lire par ailleurs) qui vont très certainement attirer beaucoup de monde… et qui ont forcément nécessité quelques travaux. « Leur arrivée, c’est un vrai challenge pour le parc, et il y en aura d’autres dès l’année prochaine. Si les coordinateurs du programme européen et le zoo belge nous ont fait confiance, c’est qu’on est capable de les accueillir et de leur proposer de l’éducation avec le medical training, de l’occupation avec des animations et la transmission de codes auprès de leur grand frère de 24 ans au parc depuis 2011. »


Côté travaux donc, en plus des décors réalisés sur certains enclos, la clôture des éléphants a été aménagée « parce que ce sont deux jeunes éléphants et qu’il faut prendre en compte leurs bêtises potentielles. À l’intérieur, la sécurité va être renforcée sur les box de training qui vont se dérouler sous le regard des visiteurs. « On mettra certainement en place également une prestation pour pouvoir doucher les éléphants en toute sécurité, avec un objectif pédagogique. » À l’extérieur, à côté des hippopotames, une tour a été construite pour lancer du foin aux éléphants sans rentrer dans l’enclos. Tout cela pour un montant de 50 000 € minimum.


En ce qui concerne les attractions, « on a encore voulu étoffer l’offre existante. Après la rivière canadienne l’année dernière, on va ouvrir une attraction terrestre motorisée sur un circuit de 200 m de parcours, annonce Thomas Gervais. Comme on fait en sorte de toujours les relier à la nature et aux animaux, cette attraction va contourner un plan d’eau avec quelques oiseaux. »


L’offre aquatique se multiplie elle aussi. En 2021, pour ses 60 ans, Touroparc avait lancé l’aqua Touro’splash, une aire de 36 jeux d’eau, hors bassin, pour s’amuser en toute tranquillité et sans danger dès le plus jeune âge. Cet été, deux nouveaux toboggans vont venir compléter l’espace aquatique : un pour toute la famille, un autre tubulaire complétement fermé pour les ados.

Mais un peu de patience, le tout sera découvrir à partir du 2 juillet pour le lancement de la saison aquatique !