Un plan environnement dans le département


S'adapter et s'améliorer pour protéger l'environnement, telle est la volonté du Conseil départemental, présidé par André Accary. Pour ce faire, il consacre, dans un vaste plan 2020-2030, une enveloppe de 50 millions d'euros pour soutenir les acteurs locaux et mettre en place des actions concrètes, à destination des habitants en priorité.

Le Département de Saône-et-Loire n'a pas attendu les annonces du Gouvernement pour agir en faveur de l'environnement. Il a notamment été l'un des premiers à stopper l'utilisation de produits phytosanitaires dans l'entretien des espaces verts. Des actions ont déjà été menées avec la création d'Espaces naturels sensibles, l'aménagement de voies vertes, des programmes d'amélioration de l'habitat ou encore le développement des circuits courts avec Agrilocal.

Conscients qu'il reste encore beaucoup à faire, les élus ont voté, à l'unanimité, un plan Environnement articulé autour de cinq axes : l'eau, les déplacements doux, la biodiversité, la transition énergétique et l'économie locale. Des actions concrètes seront mises en places, d'ici 2030 afin d'adopter des gestes en faveur de l'environnement.

Dans le domaine de l’eau. Cela passera, notamment, par la sécurisation de l'alimentation en eau avec, chaque année, 5 M€ dédiés. Les surfaces imperméabilisées sans utilité seront repensées pour faire face aux périodes de sécheresse. Des kits d'économies d'eau seront fournis aux ménages les plus modestes pour baisser leur consommation et donc leur facture. Le Département soutiendra aussi l'installation de récupérateurs d'eau de pluie et, pour les agriculteurs, les récupérateurs pour l'abreuvement du bétail.

Limiter l'utilisation de la voiture. De nouvelles voies vertes seront aménagées, connectées lorsque cela est possible aux bourgs, aux grands équipements et aux parkings relais. Les élus avaient également consacré 500 000 € en 2020, reconductible les années suivantes, pour favoriser l'achat d'un vélo, c’est le plan Tous à vélo avec des aides allant jusqu’à 500 € pour un vélo électrique. Face à l’engouement suscité par ce dispositif exceptionnel, ce budget dédié a été atteint et le Département a clos le dispositif pour cette année le 15 août. Ce succès fulgurant est un motif de grande satisfaction pour le président et ses collègues en charge du Plan. Le dispositif pour 2021 sera ajusté et le Département travaille d’ores-et-déjà à de nouvelles hypothèses.

Préserver la biodiversité. De nombreux arbres seront plantés d'ici 2030 ainsi que cent cinquante kilomètres de haies. Les essences choisies devraient favoriser la pollinisation. De plus, jusqu'en 2025, un arbre sera planté pour chaque nouvel élève de 6e.

Amélioration énergétique. Pour accompagner les particuliers, le Département prévoit de revaloriser les aides et de faciliter les démarches des propriétaires pour en bénéficier. Les particuliers seront encouragés à faire travailler les entreprises certifiées RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). Les élus souhaitent également que les énergies renouvelables soient privilégiées et que des rénovations pérennes et ambitieuses permettent à tous de vivre dans un habitat sain.

Enfin, l'économie locale est au cœur du dispositif puisque le Département veut faciliter l'installation de jeunes maraîchers. Pour les collèges, il est prévu que, d'ici 2025, 60 % de l'assiette d'un élève soit composée de produits locaux.


Dans les collèges

D'ici 2021, tous les élèves de 6e seront équipés de gourdes réutilisables et durables. Il n'y aura plus de plastique dans la restauration collective.

Les élèves se rendant au collège à vélo seront dotés d'un kit de sécurité en 2023. 10 % des économies d'eau et d'électricité réalisées à partir des éco-gestes décidés par le Conseil départemental des jeunes seront reversées aux écoles de Mayotte dès 2022.


En chiffres

  • 600 000 arbres plantés d'ici 2030

  • 15 km de haies nouvelles chaque année pendant dix ans

  • 8 Espaces naturels sensibles gérés par le Département

  • 5 millions d'euros pour l'alimentation en eau sur l'ensemble du territoire

  • 150 km de voies vertes nouvelles

  • 500 000 € pour des chèques vélo

  • 60 % de produits locaux dans les restaurants de collège d'ici 2024